Hiverner sa moto correctement - Cruizador Conseils & Astuces

Hiverner sa moto correctement

Ca y est ! Les températures ont commencé à chuter, les routes sont couvertes de feuilles et l’automne est bien installé. Il va être temps de se poser la question à laquelle chaque motard(e) doit se confronter. Hiverner la moto correctement ou continuer à rouler ?

Avec des hivers de plus en plus doux, et des chutes de neige en plaine de plus en plus rare, la pratique de la moto toute l’année en Suisse n’est bientôt plus une utopie.

Swiss Landscape Cruizador

Donc quels sont les arguments qui plaident ou non en faveur de l’une ou l’autre ? Il est clair qu’ in fine, cela dépendra du type de moto que vous roulez (Trail/GT vs. Roadster/oldtimer), et surtout où vous vivez. Mais voici quelques points à considérer :

Hivernage

Continuer à rouler
Pros Cons Pros

Cons

+   Si je dépose ma plaque, j’économise sur l’impôt cantonal (et évent. l’assurance suivant la police);

+   Si ma moto ne sort pas, j’évite de prendre un risque de me blesser ou de la coucher (dégât matériel) ;

+   Certes de ne pas rouler c’est frustrant, mais quel plaisir de ressortir la moto au printemps !

+   Si l’hivernage est bien fait, la moto devrait ne pas souffrir.

+ Je peux tjs louer une moto sur Cruizador pour un jour ou plus 🙂

–   Je ne peux plus rouler pendant X semaines/mois (c’est frustrant !!) ;

–   Ma moto est immobilisée pendant une période prolongée (3 mois et plus), ce qui n’est pas bon en soit (condensation, corrosion, etc.) ;

–   Si je n’ai pas de garage/box perso, je devrai peut-être payer qqch pour en partager un.

–   S’il y a un redoux, je ne peux pas (ou ne voudrai peut-être pas) remettre la moto en état de rouler pour un jour ou deux.

+   Le moteur continue de tourner, votre moto vous en sera reconnaissante ;

+   En l’absence de neige, il n’est pas rare d’avoir des températures en journée supérieures aux 10 degrés, ce qui rend une ballade tout à fait supportable ;

+   Suivant le type de moto (trail, GT, etc.) on peut rouler en plein hiver sans problème (sans neige bien sûr).

–   Je continue à payer tous mes frais (assurance, impôt, etc.) ;

–   Les routes peuvent être piégeuses (feuilles, glace, etc.) -> risques accrus ;

–   Il est plutôt contre-indiqué de sortir la bécane pour de courtes distances, le moteur n’ayant pas le temps de chauffer correctement ;

–   Je dois investir dans un équipement approprié/chaud.

Quelle que soit votre décision, voici maintenant les points importants qu’il faudra considérer.

Pour ceux qui continuent à rouler

1. Je m’équipe correctement

Le risque de se coucher est plus élevé qu’en été, indépendamment de vos qualités de pilote (feuilles d’arbres, glace, etc.), aussi on s’équipe correctement. Comme ça, si ça devait se produire, on met toutes les chances de son côté pour limiter la casse. En outre, il faudra maintenir le corps au chaud et superposer des couches. En effet c’est une des meilleures solutions pour se protéger du froid. Aussi, on s’équipera avec des sous-couches (type Odlo), des chaussettes de laine, des chaussures montantes, etc. Ceux qui pratiquent les sports d’hiver pourront utiliser une partie de leurs vêtements techniques. Les autres seraient bien inspirés d’en faire l’acquisition.

Les extrémités sont les parties du corps qui se refroidissent le plus vite, alors on portera une attention particulière. Pour tous ceux qui n’ont pas de poignées chauffantes (ou qui ne veulent pas en installer), pensez aux gants chauffants. Ceux-ci peuvent être soit connectés à la batterie de la moto, soit fonctionner sur une batterie autonome. Comptez environ 200 CHF minimum pour avoir qqch qui…tienne la route ! L’avantage est que vous pourrez les utilisez après indépendamment du véhicule rouler. Donc parfait pour ceux qui ont plusieurs motos.

2. J’adapte ma conduite

On vous le rappelle, qui dit température basse, dit asphalte et pneus froids, et donc moins de traction/grip. Rien ne sert de bourriner comme un sauvage, c’est la meilleure chose à faire pour s’envoyer au tapis. Donc oui à la ballade, non à l’arsouille. Et même en casco complète, on vous rappelle qu’il y a une franchise à payer, et que qui dit intervention de l’assurance dit également augmentation de la prime. On dit ça, on ne dit rien 😉

Et ça peut paraître évident pour certains, mais dès qu’il y a ou qu’ils annoncent de la neige, on ne sort pas la moto. A moins de s’appeler Marquez et d’avoir Redbull qui nous prépare la moto 😀

3. J’évite de sortir la moto pour 5 min/3km

Les motos ont des mécaniques assez exigeantes, et n’aiment pas être brusqués lorsqu’il fait froid. Il faut respecter le temps de chauffe pour que le moteur atteigne sa température de fonctionnement. Aussi, et même si la tentation est grande, j’évite de sortir la moto pour aller chercher le pain. Ca va lui faire plus de mal qu’autre chose. On essaiera de rider minimum 30 minutes, ce qui permettra également de remettre un coup de jus à la batterie.

On vous rappelle en outre que les motos ne sont pas traitées contre le sel de déneigement. Et même lorsqu’il n’y a pas de neige, ce sel s’accumule sur la route et peut s’incruster sur la moto (corrosion). Alors quand je sors la bécane, je donne un coup de jet d’eau pour enlever les résidus avant de remettre la bécane au garage.

4. Je connecte la batterie au secteur

Si ma moto n’est pas entreposée dans un local chauffé et/ou que je ne la fais pas tourner 1-2x/semaine min. je branche la batterie au secteur avec un chargeur de batterie. Pensez à lire notre article sur les outils que chaque motard(e) devrait avoir à la maison ici. Il est clair que les batteries n’aiment pas le froid. Et si elles descendent en dessous du seuil critique de charge, vous êtes bon pour en changer. Aussi, la connecter au secteur vous permet de maintenir un niveau de charge suffisant.

CTek Motorcycle Charger Cruizador

Pour ceux qui veulent l’hiverner

1. Je lave ma moto avant de l’hiverner

Qui dit hivernage dit grand nettoyage, afin d’entreposer sa moto dans de bonnes conditions. Ca permettra aussi d’éviter que la crasse/graisse de chaine, etc. ne s’incrustent. En outre, nous sommes assez fans des lingettes Red Octopus. Celles-ci sont faites à base de cire naturelle de Carnauba (98% végétales, sans silicones ni cétones). Vous avez la possibilité de passer un coup de lingette sur le carénage et de passer la microfibre pour lustrer après. Faites-en de même sur les parties du moteur, mais sans lustrer derrière. En effet, cette fine pellicule de cire fera office de couche protectrice pendant l’hiver.

2. Je cherche un endroit à l’abri pour l’entreposer

Votre moto va être immobilisée pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois et donc exposée aux aléas du climat (amplitude thermique, précipitations, etc.). Aussi, on cherchera un endroit couvert, idéalement chauffé ou du moins tempéré pour la stocker. Si vous n’avez pas d’endroit chez vous, vous pouvez louer un espace dans un box, un garage souterrain, etc. Et notre ami Rideshaper propose également un service de gardiennage à Lausanne. Plus d’info ici.

Mais si je ne veux pas faire de frais supplémentaire, j’investirai au minimum dans une bâche spéciale pour moto. Evitez les bâche de chantier car celles-ci sont (trop) étanches et il y aura donc un risque de condensation sous la bâche et donc de corrosion. Dans tous les cas, vérifiez idéalement une fois par semaine que l’eau ne se soit pas accumulée sous la bâche. Si tel est le cas, essuyez l’eau et/ou laissez l’air ambiant sécher et remettez la bâche en place ensuite..

On vous rappelle également que votre moto doit être immatriculée si vous voulez la parquer sur un espace public. Sinon vous êtes amendables, et la police effectue régulièrement des contrôles dans les centres-villes, n’hésitant pas à soulever les bâches pour vérifier.

3. Carburant

Il y a ici deux écoles. Ou bien vous videz entièrement le réservoir, et le sécher. Ou alors vous le remplissez au maximum (avec de l’essence, on s’entend). Mais on évitera de stocker une moto avec un réservoir à moitié plein, ou à moitié vide, tout dépend comment vous voyez la vie 🙂 . Car sinon, il y aura un risque de corrosion. À l’intérieur.

Certains préconisent également de rajouter un additif, type anti-oxydant/stabilisateur de carburant. Ca n’est sans doute pas une mauvaise chose, mais comme il y a déjà des additifs dans l’essence actuelle, aussi, si vous ne le faites pas, ça ne sera pas dramatique.

4. Batterie

Comme mentionné plus haut, pensez à sortir votre batterie. Comment ? On enlève d’abord la borne négative (noir) puis la positive (rouge). Et pour la rebrancher c’est l’inverse.

Ensuite stockez la dans un endroit à température ambiante et surtout connectez la à un chargeur de batterie afin de maintenir un niveau de charge suffisant. Si vous avez une prise secteur dans le garage, vous pouvez la laisser dans la moto, connectée en permanence. Les chargeurs actuels ont une fonction « maintien de charge », et font l’ajout ponctuel afin de maintenir ce niveau critique. Mais dans tous les cas, pensez à le faire au minimum 1x/mois.

5. Pneus

Si une moto est stockée pendant une longue période sans bouger, il y a un risque de déformation du pneu et qu’il devienne plat au point de contact.

Ensuite, distinguons tout d’abord entre les motos qui ont une béquille centrale et les autres. Pour celles qui ont une béquille centrale, le pneu arrière ne touchant pas le sol, il n’y a pas de risque de déformation. Mais pensez quand même à rajouter un petit peu de pression sur le pneu avant (± 0.5 bar). Et en complément, vous pouvez changer le point de contact soit en tournant le pneu, soit en bougeant la moto.

Pour les autres, idéalement, il faudrait faire l’acquisition d’une béquille d’atelier, en tout cas arrière. Celle-ci vous rendra également service lorsque vous devrez graisser la chaine. On en trouve souvent de seconde main, notamment sur les sites de revente (Anibis, Tutti). Et pour le pneu avant, référez-vous au paragraphe précédent.

6. Autres points à considérer

  • Pour le carénage et surtout les pièces métalliques, en plus des lingettes Red Octopus mentionnées plus haut, le WD 40 sera votre ami.
  • Chaine: un bon nettoyage avec du nettoyant de chaîne puis un séchage et un graissage avec votre graisse à chaine habituelle seront recommandées.
  • Moteur: certains préconisent d’enlever les bougies, de verser un filet d’huile et de faire tourner le moteur sans les bougies. Perso, on ne le fait pas car la moto ne sera pas immobilisée pendant une très longue période. En outre, si vous n’avez pas les compétences nécessaires, alors vous risquez de faire plus de dégâts qu’autre chose.

Voilà pour les conseils principaux. Pour faire tout ça, comptez environ 2 à 3h, du moment que vous avez les outils. Et si vous n’avez pas envie de vous embêter avec tout ça, regardez du côté de votre concessionnaire, qui vous proposera sans doute un service de gardiennage complet. Il viendra chercher la moto, la lavera, l’entreposera, la connectera au secteur, etc. Certains proposent même d’aller déposer la plaque au service des autos. En outre, au printemps, ils s’occuperont de remettre la moto en route et de faire le service si vous le souhaitez. Comptez entre 80-100CHF/mois (sans le service), en fonction de la durée.

Et pour tous ceux qui auraient une envie de rouler lors d’un redoux, même si vous avez hiverner la moto, il vous reste la possibilité d’en louer une sur Cruizador. En effect, sur Cruizador, vous pouvez louer pour un jour minimum ou plus 🙂

On espère que cet article vous a plu.

Ride on !

Cruizador

Hey! Je suis le fondateur et le Chief Biker Officer chez Cruizador. Motard et passionné de voyage depuis longtemps, c'est en 2018 que j'ai décidé de lancer ce nouveau service, en espérant qu'il parle aux plus grands nombres de motard(e)s qui partagent la même philosophie et la même soif de grands espaces. C'est avec plaisir que je prends note de vos commentaires, idées d'amélioration, etc. Ride on!

Related posts

Le triptyque magique: Susten – Furka – Grimsel

Parfois, pas besoin de voyager loin pour voyager bien ! Notre pays, qui compte plus de 20’000km de route offre également quelques-unes…

Lire plus

Top of the Mont-Ventoux France

Road trip autour du Mont Ventoux (France)

Nous vous emmenons en road-trip autour du Mont-Ventoux en France, l’un des lieux préférés de vos dévoués en France. Routes sinueuses, cuisine…

Lire plus

Col de l'Iseran Cruizador

Mourir peut attendre

Alors que je suis tranquillement en train de consulter la carte, assis sur ma moto sur une place en gravier, j’entends un…

Lire plus

Recherche

octobre 2021

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31

novembre 2021

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
Marque
Prix

Comparer les annonces

Compare